La qualité de l’air intérieur

air

Nous passons 80% de notre temps en espace clos (logements, lieux de travail, écoles, espaces de loisirs, commerces, transports, etc.). L’ air que nous y respirons peut avoir des effets sur le confort et la santé, depuis la simple gêne (odeurs, irritation des yeux et de la peau) jusqu’à l’aggravation ou le développement de pathologies comme les allergies respiratoires. Maison Déco Réno vous parle de cette préoccupation mondiale grandissante depuis quelques années maintenant.

La question de la qualité d’air intérieur est devenue une préoccupation de santé publique majeure depuis quelques années. Particulièrement pour les personnes les plus sensibles comme les enfants, les personnes âgées et les personnes dont des défenses immunitaires sont amoindries.

Les causes d’une mauvaise qualité d’ air

Différentes sources peuvent être à l’origine de la présence de polluants dans l’air intérieur. Depuis quelques années, une attention croissante est portée à ce sujet, avec en particulier la création par les pouvoirs publics, en 2001, de l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI).

On ne se rend pas bien compte à quel point les sources de pollution de l’air intérieur sont multiples et présentes tout autour de nous, à savoir : l’air extérieur, certains matériaux de construction, les appareils à combustion, les équipements, l’ameublement, les produits d’entretien et de bricolage, l’activité humaine (cuisine, etc.), le mode de vie des occupants (tabagisme, aération insuffisante, etc.), les biocontaminants (poussière de maison, allergènes des acariens et du chat), etc.

Maison Déco Réno a répertorié les différents polluants de l’air intérieur. Ils peuvent notamment être de nature chimique, physique ou biologique dont voici quelques exemples.

  • Polluants chimiques : composés organiques volatils (COV), oxydes d’azote (NOx), monoxyde de carbone (CO), hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), phtalates, etc.
  • Bio contaminants : moisissures, allergènes domestiques provenant d‘acariens, d’animaux domestiques et de blattes, pollens, etc.
  • Polluants physiques : particules et fibres (amiante, fibres minérales artificielles), etc.

Dans les bâtiments, les sources d’émissions de substances polluantes sont nombreuses : matériaux de construction, peinture, meubles, appareils de chauffage, produits d’entretien, matériels utilisés pour des activités (colles, encres, peintures, feutres, etc.).

Une mauvaise qualité de l’ air intérieur

Elle peut favoriser l’émergence de symptômes tels que des maux de tête, de la fatigue, une irritation des yeux, du nez, de la gorge ou de la peau, des vertiges, des manifestations allergiques ou de l’asthme.

Une bonne qualité de l’ air à l’intérieur

D’un bâtiment a, au contraire, un effet positif démontré sur la diminution du taux d’absentéisme, le bien-être des occupants et l’apprentissage des enfants.

Top 5 des petits gestes à adopter pour une meilleure qualité d’ air intérieur :

Le ménage à en faire mordre la poussière à…la poussière

Rien ne vaut un bon ménage pour éviter la poussière qui peut peut exacerber un asthme ou une allergie.

Misez sur l’aération !

Faire la chasse à la poussière c’est bien, aérer en plus votre maison, c’est mieux ! Il convient d’aérer votre maison au moins 10 minutes par jour, été comme hiver (privilégiez le moment ou le trafic est moins dense pour éviter une sensation de froid ou de chaud inconfortable). Aérer également après l’utilisation de produits de nettoyage de nature chimique, les colles, les vernis etc. Aérer de manière généreuse si vous ou des personnes de votre entourage fume. Protégez vos proches du tabagisme passif.

Privilégiez les produits naturels

S’il est évidemment recommandé de nettoyer votre maison régulièrement, choisissez de le faire avec des produits simples et non toxiques. Un peu de vinaigre dilué dans de l’eau suffit pour laver les vitres, les surfaces de la plupart des meubles ainsi que les sols. Le bicarbonate de soude ou encore le savon noir peuvent aussi être de bons alliés lorsqu’il s’agit de préserver la qualité de votre air intérieur.

Choisissez aussi une lessive sans parfum. « Certains éléments chimiques utilisés pour mettre au point ces fragrances sont liés à des troubles hormonaux », souligne un groupement d’associations canadien. De manière générale, évitez les parfums d’intérieur, bâtons d’encens, bougies parfumées ou autres sprays qui contiennent également des substances chimiques nocives.

Bricolez écolo & solo

Évitez de mettre en contact femmes enceintes, enfants ou personnes âgées en contact lorsque vous décidez de repeindre une pièce ou de la rénover. vous n’imaginez pas tous les agents chimiques nocifs présents dans tous les produits de bricolage (colle, vernis, peinture etc.). D’où l’importance de l’aération de votre maison. Pour vous, prévoyez de porter des protections adaptées (masque, lunettes, etc.) et de faire des pauses régulières en dehors de la pièce.

Le plastique, c’est pas automatique

Le plastique est un matériau faisant partie intégrante de nos maisons et bien sûr de notre quotidien au sens le plus large du terme. Toutefois, il convient d’être prudent quant à son utilisation. Évitez par exemple de placer des récipients en plastique au four à micro-ondes même si le fabricant précise que vous pouvez le faire. Vous réduirez ainsi le risque de migration de certains éléments chimiques, du récipient vers les aliments.

L’entrée en vigueur de cette nouvelle obligation doit être progressive et achevée avant le :

  • 1er janvier 2018 pour les établissements d’accueil collectifs d’enfants de moins de six ans et les écoles maternelles et pour les écoles élémentaires ;
  • 1er janvier 2020 pour les centres de loisirs et les établissements d’enseignement ou de formation professionnelle du second degré (collèges, lycées, etc.) ;
  • 1er janvier 2023 pour les autres établissements.

 

Les énergies renouvelables chez Hydrobat

Lire les autres articles sur les ENR

Source : Airaq

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Bitnami